Le Blog d'Une Fille A La Page

Passengers : décryptage du film

Passengers : décryptage du film

Après, le succès du film Alliés, a découvrir ici, voici mon nouveau coup de coeur. Ce film américain du genre science-fiction et romance de Morten Tyldum sortira le 29 décembre 2016 dans les salles françaises. Il a réuni un casting assez intéressant : Jennifer Lawrence, Chris Pratt, Lawrence Fishburne, Michael Sheen.

Présentation du filmPassengers

Un vaisseau spatial fait une longue route vers une nouvelle planète. 5000 passagers qui se laissent aller à un sommeil artificiel se trouvent à son bord. Mais deux passagers se réveillent accidentellement 90 ans  plus tôt avant d’atteindre leur destination. Aurora, une journaliste (interprétée par Jennifer Lawrence) et Jim (joué par Chris Patt), un mécanicien vont s’apercevoir que le problème n’est pas seulement le dysfonctionnement du vaisseau.

Critique du film

La phase d’amorce du film est plutôt prometteuse. Elle montre un huis clos dans l’espace interplanétaire où Jim est tiré de son sommeil alors que le reste de passagers sont encore endormis. Horrifié, il se rend compte qu’il va vieillir et ira rencontrer la mort seul dans le vaisseau de luxe. Ne pouvant parler qu’avec le robot (le barman), Jim commence à éprouver une indéniable attirance à une femme parmi ses compagnons d’équipage, Aurora. Celle-ci entreprend le voyage pour faire un documentaire sur l’aventure, quand elle sera de retour sur la terre. Déprimé, il a fini par réveiller la passagère qui tombera naturellement sous ses charmes à la fin. Pour donner un peu de cachet au film, Jim va être transformé à un héros grâce aux problèmes mécaniques du vaisseau. Il y a ensuite l’intervention de Laurence Fishburne suivie par le suspense et le final prévisible et un peu conçu à la va-vite.

Le film d’un budget de 110 millions de dollars est d’une durée de 1h57 mn. Il reçoit un accueil négatif des critiques anglophones.Wall Street Journal écrit par exemple que Passengers est vide et ennuyeux, tandis que New York Times le qualifie de copiage banal.The Verge, quant à lui décrit que le film est une succession d’opportunités ratées.

decryptage-Passengers-2016

Quoi qu’il en soit, le film présente quelques lenteurs dans l’ensemble. Mais le mystère est quand même au rendez-vous pour garder le téléspectateur éveillé jusqu’à la fin (sauf ceux qui se sont plongés dans le coma aussi !). Certaines scènes permettent de rattraper les longueurs navrantes. En revanche, on a l’impression du déjà-vu avec la trame du scénario qui présente des similarités avec les autres space-opéras. Mais cela peut être compensé par la prestation excellente des deux acteurs principaux, les effets spéciaux et la fin assez renversante (pour les fans du genre).

Les points forts de Passengers, ce sont évidemment ses séquences impressionnantes intersidérales, le tout saupoudré par un peu d’humour et le romance des deux comédiens. Mais le jeu excellent de ces deux acteurs enfermés dans le décor type Titanic de l’air n’arrive pas à faire devenir un chef-d’œuvre de ce film. La conclusion abrupte ne surprend pas aussi d’ailleurs.En bref, bien que le film détienne un potentiel indéniable, le scénario et la romance sont trop peu convaincants pour séduire les cinéphiles friands de nouveautés et des actions spectaculaires.